L’informatique est un domaine d’activité très vaste qui évolue constamment. Chaque année, des millions d’emplois sont créés afin de maintenir la dynamique de ce secteur. S’il est vrai que la crise sanitaire a affecté de nombreux secteurs d’activité, l’emploi dans le domaine informatique en France a su s’adapter. Des problèmes subsistent néanmoins en ce qui concerne la formation des jeunes, les débouchés possibles, ainsi que les processus de recrutement. L’avenir semble toutefois radieux pour ce secteur en constant progrès.

Une demande de plus en plus croissante

Les métiers de l’informatique ont toujours été considérés comme des métiers d’avenir. C’est un secteur très dynamique en perpétuel changement. En ce sens, qu’il arrive parfois que les attentes des recruteurs ne soient pas en adéquation avec la formation des jeunes diplômés. Ainsi, de nombreuses structures de même que le village de l’emploi mettent en place des systèmes pour garantir un meilleur équilibre entre les compétences individuelles et l’emploi disponible.

Pour chaque entreprise qui voit le jour, le volet informatique est crucial aussi bien pour son développement que pour sa visibilité. C’est ainsi que les métiers de l’informatique se sont développés, ce qui a conduit à un nombre élevé de cadres de ce secteur au sein des entreprises. La pandémie du coronavirus a également contribué à l’essor de ce domaine avec l’avènement de nouvelles orientations.

Selon certains constats, la demande de compétences en informatique est si élevée en France que de plus en plus d’étrangers arrivent aussi à trouver un emploi dans ce secteur. Pendant que les grosses entreprises purement informatiques mènent une rude bataille pour se maintenir au top de leurs performances, les plus petites s’évertuent à soigner leur image. Cependant, rien ne semble être acquis dans ce domaine, car de nombreuses compétences viennent se greffer à l’informatique en cours de route.

Les profils les mieux recherchés par les recruteurs

En ce qui concerne les métiers dans le domaine informatique, il existe divers niveaux de compétences. Des plus basiques, aux plus complexes, c’est un domaine très diversifié. D’une demande d’emploi à une autre, les propositions d’emploi sont également très variées. En tête de liste des candidatures les plus recherchées se retrouvent les ingénieurs logiciels et les développeurs. Juste derrière se placent les experts en sécurité informatique, en systèmes et réseaux et enfin les technico-commerciaux.

On retrouve aussi les graphistes et designers sans oublier les gestionnaires de projets numériques. Il existe également de nombreuses autres catégories de profil recherché, mais la majorité semble répondre à un ensemble de critères bien définis. Au nombre de ces critères, se trouve l’aptitude à coder, à programmer, à mettre en place un site internet de qualité, à s’occuper de la sécurité numérique, à s’occuper des données (data) ou encore à maîtriser le fonctionnement de l’IA (Intelligence Artificielle).

Il va de soi qu’une seule et même personne ne peut maîtriser tous ces systèmes à la fois. C’est d’ailleurs pour cela que pour chaque critère, il semble y avoir un poste bien spécifique. C’est ici que la notion de métiers d’avenir prend tout son sens, car à l’avenir, de nouveaux critères peuvent faire leur apparition. Ainsi, tout comme les profils sont très variés, les recruteurs sont également à foison. Vous pouvez ainsi retrouver des entreprises spécialisées en services numériques, des entreprises industrielles et aussi des entreprises commerciales. Il y a également les start-ups, les banques, des éditeurs de logiciel et plusieurs autres types de demandeurs.

La mise en place de nouvelles branches

L’époque où être informaticien se limitait à effectuer des saisies ou à s’occuper de la maintenance des appareils est bel et bien révolue. On assiste aujourd’hui à l’avènement de nouveaux métiers en rapport à l’informatique. D’une part, ces nouvelles perspectives d’emploi associent l’informatique à d’autres secteurs de développement comme le commerce, le tourisme… Et d’autre part, elles offrent des applications plus poussées tournées vers une connaissance et utilisation plus présente de l’outil informatique.

Ainsi, pour trouver un emploi aujourd’hui dans l’informatique, vous pouvez facilement trouver de nombreuses compétences transversales en association. Le domaine de la robotique en est le parfait exemple avec une association de l’informatique à la mécanique. D’un autre côté, il y a aussi le développement d’applications de plus en plus sophistiqué pour accompagner l’humanité au quotidien. Aujourd’hui, l’informatique se retrouve partout et dans tous les domaines.

La formation dans les instituts spécialisés en informatique commence peu à peu à fournir des opportunités moins classiques que d’habitude. Les jeunes diplômés n’hésitent pas non plus à se former sur le tas pour devenir plus performants en fonction des exigences du terrain. C’est ainsi qu’on observe une émergence des spécialistes en réalité virtuelle, des gestionnaires de cloud, des data scientist, des experts en sécurité système et réseau ou encore des ingénieurs en intelligence artificielle et bien d’autres.

Quelques problèmes rencontrés

Tous les secteurs aussi intéressants soient-ils, présentent toujours des failles. Le domaine de l’informatique n’est pas en reste avec un sérieux fossé entre les demandeurs et les chercheurs d’emploi. En réalité, les entreprises recherchent le plus souvent des compétences plus spécifiques, mais les débouchés actuels en informatique n’en fournissent que très peu. Il est même dit que la majorité des experts en informatique sont des autodidactes.

De nombreuses entreprises disposent ainsi de postes vacants pour ce qui est de recruter des ingénieurs compétents. Les offres d’emploi sont très nombreuses, mais les profils ne correspondent presque pas. Certaines entreprises se contentent alors de profils approximatifs tandis que d’autres assistent à un arrêt de croissance par manque de personnel. De nombreux informaticiens n’arrivent pas non plus à trouver un emploi, car leur profil ne fait pas partie des plus recherchés.

Dans le même temps, avec l’avènement de l’intelligence artificielle, de nombreux travailleurs se sont retrouvés au chômage, car désormais, l’informatique s’occupait de tout à leur place. Il est vrai que la présence humaine reste essentielle à certains postes, mais il n’est pas rare de voir des directeurs préférer les assistances vocales virtuelles aux assistances humaines.

Des perspectives assez prometteuses

Pendant que des rapports affichent une tendance morose du secteur de l’informatique, d’autres constats s’avèrent plus positifs. C’est ainsi qu’il est envisagé le recrutement de plus de 60 000 cadres au profit de l’emploi informatique tout au long de l’année 2020. Cet effectif est largement supérieur à celui de l’année dernière. Il serait intéressant de souligner que cette pandémie en est pour quelque chose. Ceci s’explique par le fait que pendant la baisse d’activité dans de nombreux secteurs, l’informatique n’a pas été influencée négativement de façon importante.

Au fil des années, le numérique est devenu un domaine qui passionne. Il a d’ailleurs ouvert la voie à de nombreuses applications qui évoluent de jour en jour. C’est à croire qu’il y aura toujours à faire dans ce secteur et que ce dernier n’en est qu’à ses débuts en matière d’évolution. D’un autre côté, les investisseurs restent ouverts aux spéculations. Étant un marché en pleine expansion, les fluctuations des actions sont aussi très intéressantes.

Selon de nombreux acteurs du secteur, tant que de nouvelles entreprises verront le jour, le besoin en informaticien ne cessera de croître. Il en est de même pour l’humanité qui se numérise davantage chaque jour. Et il y doit avoir de jeunes diplômés pour superviser et sécuriser toute cette masse d’information. Ainsi, en parlant de métiers d’avenir, les métiers de l’informatique remportent la première place.