La réduction du nombre d’admissions à l’université ne signifie pas que tout se passera bien. Tout le travail accompli au lycée a porté ses fruits et n’était qu’un échauffement pour ce qui reste à venir. Pour beaucoup de gens, l’université peut être plus stressante que le lycée.

Malheureusement, beaucoup d’étudiants pensent qu’ils pourront se reposer une fois qu’ils seront à l’université. C’est une idée fausse courante chez de nombreux nouveaux étudiants universitaires ; l’université n’est guère plus qu’une fête de quatre ans avec une couverture gigantesque.

La vérité est qu’être un étudiant universitaire signifie beaucoup plus de travail et de dévouement aux études. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de place pour le plaisir, mais il doit y avoir une réglementation stricte pour garantir la réussite scolaire.

La clé d’une combinaison réussie entre études et loisirs est la gestion du temps.

La gestion du temps entre les études et les loisirs n’est pas facile, comme peuvent en témoigner de nombreux étudiants universitaires. Il est important de se fixer des objectifs réalistes pour éviter de ne pas les atteindre et de se sentir frustré. Les objectifs ne doivent pas être trop simples, de crainte que l’échec ne soit dû à un manque d’action ; les objectifs doivent être à la fois stimulants et réalisables. En général, il faut faire des essais et des erreurs pour trouver le niveau de difficulté approprié.

De nombreux facteurs doivent être pris en compte lors de l’élaboration d’un plan de gestion du temps. Par exemple, il est important de déterminer à la fois quels seront les objectifs spécifiques et quand le travail pour les atteindre sera fait. Cela permet d’éviter l’écueil de la procrastination.

Un étudiant universitaire n’est certainement pas à court d’activités à entreprendre. Sans la supervision et l’aide des parents, la myriade de petites tâches qui doivent toutes être accomplies personnellement peut devenir écrasante. Il se peut que toutes les commodités de la maison ne soient pas facilement accessibles. Il peut être nécessaire de conduire jusqu’à la blanchisserie plutôt que de marcher jusqu’à la buanderie, et il peut être nécessaire de faire les courses et de préparer les repas. Pour les étudiants de première année, il peut être très difficile de s’adapter à une vie d’étudiant.

Il incombe à l’étudiant de gérer le temps nécessaire à ces activités en prenant le temps d’étudier. Il n’existe pas de réglementation ou d’application extérieure pour empêcher qu’une mauvaise planification ne détruise les performances globales. Cela permet de se former à la vie d’adulte et, malgré la tendance à considérer la soudaine surabondance de liberté comme une autorisation d’agir sur un coup de tête, la maîtrise de soi et la discipline sont essentielles à une carrière universitaire réussie.

La réussite de chaque examen prévu devrait être l’objectif minimum de tout plan académique. Pour y parvenir, il faudra étudier à fond et bien gérer son temps.

Conseils de gestion du temps pour l’université :

Fixez un nombre d’objectifs réalisables. En avoir trop peu n’apportera aucune satisfaction et augmentera le risque d’échec scolaire par manque d’action. Un trop grand nombre donnera souvent le sentiment d’être dépassé, d’échouer et de se sentir frustré. Évitez cela en dressant une liste de tous les objectifs à atteindre, en les mettant par écrit et en les classant par ordre de priorité. N’oubliez pas d’être réaliste et de trouver des moyens d’organiser les objectifs de manière à ce qu’ils puissent tous être atteints.

Une fois que les objectifs sont organisés en fonction de leur importance, rassemblez-les dans un plan qui permette de les réaliser selon un calendrier réaliste et réalisable. Décomposez ensuite ce plan en objectifs hebdomadaires et quotidiens. Efforcez-vous de laisser autant de place que possible à la réorganisation, car la vie a l’habitude de perturber même les meilleurs plans établis.

La flexibilité est la clé. Si une tâche prend plus de temps que prévu, réorganisez rapidement les objectifs quotidiens ou hebdomadaires pour que tout reste sur la bonne voie. Si vous trouvez du temps supplémentaire, envisagez de l’utiliser pour prendre de l’avance sur l’objectif, comme assurance contre un retard futur imprévu. Rappelez-vous toujours qu’aucun plan n’est gravé dans le marbre. Si des erreurs sont commises ou si la réalité transforme ce qui semblait possible en impossible, recommencez et replanifiez. La créativité fait souvent ici la différence entre le succès et l’échec.

Cela peut sembler évident, mais prévoyez du temps pour dormir dans le plan. Une pause est toujours la bienvenue. Trop de travail et trop peu de repos usent les nerfs et provoquent un stress qui finit par faire échouer les objectifs. Si le niveau de stress devient tout simplement trop élevé, faites une pause et rattrapez le temps perdu plus tard.

Enfin, n’oubliez jamais de vous amuser. Célébrez l’atteinte de vos objectifs en allant à des fêtes ou à toute autre activité récréative que vous jugez la plus agréable. Plus la gestion du temps sera efficace, plus le temps disponible pour faire des choses amusantes augmentera.