Le Toeic (Test of English for International Communication) est une certification reconnue par l’État. C’est un examen numérique qui atteste du niveau d’anglais de celui qui le passe. Peu importe son niveau de langue, n’importe qui peut le faire. Cependant, afin de ne pas se retrouver décontenancé par les conditions de l’examen, il est possible de s’exercer en condition réelle. Voici quelques conseils pour bien se préparer au Toeic !

Définir son support de préparation à l’épreuve du Toeic

L’examen du Toeic s’effectue en ligne, pour cela, il faut s’inscrire en amont sur le site d’ETS (Educational Testing Service). Si une personne décide de le faire de son propre chef ou parce que cela est imposé par un employeur ou un établissement supérieur, elle est néanmoins libre de se préparer à l’examen comme elle l’entend. On ne le dit jamais assez, il faut pratiquer une langue au quotidien pour progresser et prendre confiance en soi. Les supports qui nous entourent sont d’excellents outils : les médias, les livres, les films et les séries… Pour les personnes qui préfèrent les cours dispensés par des professeurs, l’inscription dans une école spécialisée reste encore une valeur sûre. Enfin, il est également possible de s’entraîner de chez soi, mais de façon rigoureuse, en ligne, via une plateforme d’entraînement dédiée à cet effet. L’avantage de la formation en ligne est qu’elle permet une préparation au Toeic fidèle au déroulement officiel de l’examen. L’élève avance à son rythme, tout en respectant un calendrier d’entraînement précis. Bien définir son support de préparation, c’est déjà mettre toutes les chances de son côté pour réussir.

Réaliser un test blanc du Toeic

La réalisation d’un Toeic blanc est un excellent moyen d’évaluer dès le début ses capacités linguistiques. L’étudiant se confronte objectivement à ses capacités et peut se situer par rapport à son but à atteindre. En fonction de ses objectifs professionnels par exemple, il sait exactement le nombre de points qu’il lui faut pour y parvenir, ce qu’il doit améliorer, ses points forts… Il s’agira donc de faire un bilan pour avoir une idée globale des efforts à fournir. Les plateformes en ligne proposent des versions gratuites de test blanc. Toutes ne se valent pas au niveau de la qualité des questions et des corrections, il faut donc rester vigilent. L’examen blanc reprend assez fidèlement la structure du Toeic, l’élève peut déjà passer une première fois un test complet. Ce dernier se divise en deux parties : une partie consacrée à la compréhension écrite et une autre partie consacrée à la compréhension orale. Une fois les résultats obtenus, l’élève peut cibler ses besoins, car il connaît ses compétences et peut ensuite se consacrer pleinement à la préparation de son véritable Toeic.

Améliorer sa compréhension orale et écrite au quotidien

Un entrainement au Toeic réussi, c’est une préparation qui ne néglige ni l’oral ni l’écrit. Il peut être tentant de se réfugier vers ce que l’on préfère le plus. L’oral est une bête noire pour certaines personnes, tandis que d’autres sont moins à l’aise avec l’écrit. Il convient à chaque élève de déterminer s’il vaut mieux renforcer davantage ses acquis, ses points forts, ou travailler beaucoup plus ses lacunes. En ce sens, l’entraînement en ligne propose des exercices variés qui ne délaissent pas ces deux types de compréhension. Des fiches de révisions (vocabulaire, grammaire) sont également mises à disposition des apprenants pour faciliter la mémorisation des règles de base. En outre, la progression sera d’autant plus encadrée grâce aux nombreuses corrections dont les élèves peuvent bénéficier dans leur abonnement.